Comment débuter aux échecs?

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans ce nouvel article de blog.

Je m’appelle Luc Pitallier, je suis coach du jeu d’échecs, et dans cet article de blog je vais traiter la problématique suivante : comment débuter aux échecs?

Ne ratez pas les nouveautés!

Vous souhaitez rester informé chaque semaine des nouveautés du site, alors inscrivez-vous ici afin d’être averti par mail! Et recevez des séries tactiques en bonus!

privacy Zéro spam, 100% confidentiel

AVERTISSEMENT : l’humour présent dans ce billet pourrait être mal perçu, si c’est le cas, je m’en excuse sincèrement!


Ah il était temps de dépoussiérer un peu les idées reçues sur l'apprentissage du jeu d'échecs... eh oui, quoi de plus difficile pour un débutant que de s'y retrouver au milieu de toutes ces informations paradoxales : pour certains il faudrait travailler en premier lieu les ouvertures quand pour d'autres la tactique prime sur tout le reste!

Il était temps (et même plus que ça!) de mettre un bon coup de pieds dans la fourmilière pour enfin donner les vraies réponses aux joueurs débutants et à tout ceux qui, de près ou de loin, s'intéressent au noble jeu!

La première chose qu'il faut bien comprendre, avant d'entamer n'importe quelle démarche d'apprentissage du jeu d'échecs c'est qu'il se fait sur du court moyen long terme! Ne rêvez pas à obtenir un bon niveau en 3 semaines, ça se saurait et ça n'est tout bonnement pas possible! La somme des connaissances à acquérir va prendre du temps, de même, la maîtrise tactique des schémas type, et les automatismes qui lui sont associés ne se feront pas rapidement non plus. Il faudra compter plusieurs mois pour commencer à jouer à un niveau appréciable. Apprendre le jeu d'échecs revient à cheminer (longuement).

Par où commencer?

Ah je devinais cette question sur vos lèvres! Eh bien en fait avant de vous dire quoi faire, je vais tenter de vous faire comprendre ce que vous allez devoir apprendre. Si l'on parle des ouvertures par exemple, vous allez vous poser la question de ce que vous allez devoir apprendre pour vous familiariser avec ces lignes de jeu que les joueurs de clubs connaissent pour la plupart. En fait vous allez devoir distinguer les éléments positionnels, veiller aux tactiques qui peuvent apparaître, de part et d'autre et adopter un plan de jeu en accord avec la position. Ce qui implique donc que vous la... compreniez!

Pour ce qui est du travail tactique c'est encore différent même si la subtilité reste un élément fondamental là-aussi pour sentir le gain! Vous devrez travailler les schémas type, et résoudre des exercices tactiques de plus en plus difficiles, jusqu'à parvenir à distinguer des gains plusieurs coups à l'avance assez rapidement.

Quelle méthode d'apprentissage sera la plus efficace? Pour le coup vous comprenez que pour apprendre les ouvertures, le par cœur ne suffit pas, il faut comprendre les positions et jouer des plans en accord avec celles-ci, de même, pour la tactique, connaître les schémas type ne suffit pas, il faut s’entraîner à résoudre des exercices tactiques de plus en plus complexes pour déceler la moindre faille que vous pourriez exploiter dans vos propres parties...

Maintenant que vous savez ce que vous devez apprendre, vous comprenez pourquoi il vous faudra des mois pour y parvenir. Apprendre mécaniquement ne sert à rien, il faut s’entraîner à réfléchir, et c'est là qu'est tout le problème, car le cerveau est d'un naturel fainéant!

En effet, il passe son temps à simplifier, à synthétiser, et voilà que tout à coup on lui demande d'aller du plus simple au plus compliqué.

Alors comment apprendre?

Eh bien tout simplement en se faisant mal, en redoublant d'efforts, encore et encore. Que vous lisiez des livres, résolviez des combinaisons ou jouiez simplement des parties et les analysiez par la suite, il va falloir vous arracher, vous creuser la tête, réfléchir, chercher la subtilité et enfin trouver l'exception qui fera toute la différence. Les échecs sont un jeu d'idées, et les idées viennent avec la passion et l'entrainement. Il n'y a pas de recette miracle ni rapide en la matière.

Si vous débutez, cantonnez-vous à travailler la tactique. Vous devez trouver les gains de façon rapide et automatique. Tant que ce n'est pas le cas, continuez à travailler. Pour ma part, ce qui a le mieux marché était de résoudre, sans bouger les pièces, des exercices tactiques sur un échiquier réel. Je pratiquais cet exercice le soir avant de me coucher. On retient mieux en apprenant juste avant de dormir, surtout quand on est jeune. Tout exercice est bon à prendre, mais je préférais les positions avec peu de pièces ou mes calculs pouvaient être plus précis dans un premier temps.

C'est seulement dans un second temps que j'ai attaqué avec des positions plus complexes, faisant appel à un nombre plus important de pièces sur l'échiquier.

Progresser, serait aussi une question d'état d'esprit?

Cela fait longtemps que j'en entends parler, au détour d'une table de bar, lors d'une conversation en ligne ou encore dans le fin fond d'une bibliothèque de club. J'ai vraiment eu la confirmation de la véracité de cette affirmation des années plus tard, à force d'observer les joueurs jouer, parler et, pour certains, se vanter... vous savez ce genre de joueurs qui vous regardent d'un air hautain du haut de leurs 1800-2100 points élo, comme pour vous défier et vous dire qu'ils sont le sel de la terre, issus de la cuisse de Jupiter - et pour les plus têtus d'entre eux plus forts que Dieu lui-même.

Vous voyez de quelle catégorie de joueurs je veux parler? Si si! Si vous avez fréquenté un club, vous devez savoir de quoi je parle!

Ces joueurs qui vous dégoûtent du jeu par leur seule arrogance et suffisance, et viennent vous donner des leçons jusqu'à s'apercevoir, un jour, par le plus grand des hasards au détour d'un échiquier, que vous en savez finalement peut-être plus que ce qu'ils pensaient sur le jeu ou que vous vous moquiez simplement royalement de leurs avis négatifs et de leurs préjugés et qu'ils feraient peut-être tout bonnement mieux de se taire, de cesser de se mettre en avant, et d'observer, de tenter de comprendre et finalement, tout simplement d'apprendre de nouvelles choses du jeu comme de vous, aujourd'hui, demain, toujours, sans arrêt! Et que c'est ça l'essence même d'un bon joueur d'échecs... à plus forte raison si c'est un ambassadeur du jeu! Ou s'il bénéficie d'un poil de psychologie humaine.

Loin de moi l'idée de critiquer car il faut de tout pour faire un monde, même du pire! Et c'est précisément là que je veux en venir car pour réussir vous ne devez pas faire partie du pire, vous ne devez pas parler avant d'observer, ni toucher une pièce avant d'avoir calculé des variantes concrètes.

Vous devez faire preuve de maturité. Un bon joueur prend son temps, est patient et même s'il se trompe parfois, certes, il a cette humilité et cette ironie de lui-même qui le font se remettre en question, ce qui  l'empêche de s'aveugler sur sa prétendue supériorité intellectuelle/matérielle (ou à peu près tout mot se finissant par e.l.l.e). Non pas femme actuELLE mais c'était bien essayé! Gagner est un art que l'on doit apprendre et affiner avec le temps.

Continuer à perdre sans apprendre de ses erreurs appartient aux loosers qui passent le plus clair de leur temps à en perdre en se moquant du jeu et des autres... jusqu'à tomber un jour sur quelqu'un de plus fort qu'eux et d'aussi moqueur, qui les remettra définitivement à leur place. C'est-à-dire au fin fond des chiottes d'une salle de tournoi à chialer comme des gosses mal élevés qui feraient un caprice de plus!

A cet égard, la vidéo ci-dessous ma parait adaptée! (pardonnez mon humour enfantin... mais le martifouette, ça a du bon!)

Du coup, un bon état d'esprit serait la clé de la réussite! Bien sûr, je ne peux pas affirmer qu'il n'existe pas d'autres états d'esprits que ceux que je vais citer et qui soient tout aussi efficaces pour progresser aux échecs, mais ceux-là sont ceux que j'ai pu distinguer -en tant que coach - le plus régulièrement chez les joueurs qui progressaient à vue d’œil, grappillaient des points et grimpaient vaillamment de palier en palier!

Apprendre sans pression, pour l'amour du jeu

Ah l'amour! Il est paraît-il enfant de bohème et ne connaîtrait pas de loi... j'ai cependant pu remarquer qu'il ne traînait jamais loin de son grand ami l'argent.Bref, trêve de plaisanterie! Voilà une première catégorie de joueurs bien sympathiques et qui ne se prennent pas la tête mais qui sont malgré tout gentiment déterminés à en apprendre le plus possible sur le jeu. Ils ne répondent à aucun stéréotype et prennent la vie comme elle vient. Ils ont hérité des grands sages cette sagesse et cette maxime : La patience est la mère de toutes les vertus!

N'oubliez pas celle-ci non plus : Qui trop se hâte reste en chemin. Apprendre oui, mais pas à pas, un petit peu chaque jour. Ils sont souvent de redoutables compétiteurs et le pire de tout est qu'ils vous battent tout en souriant et en vous proposant un café, mais on les aime quand même (leurs cafés)!

Apprendre avec rigueur en se fixant un calendrier précis

C'est la deuxième catégorie de joueurs qui font un carton. Oubliez le café, ceux-là viennent avec le couteau entre les dents, mais restent humble par rapport au rude travail qu'ils ont fourni et à leur objectif. Ils savent qu'un manque de confiance serait fatal, tout comme son excès! Cela dit, en la matière, il vaut néanmoins plus que moins.

Le plus dur pour cette catégorie de joueurs est parfois de ne pas se battre soi-même lors de leurs parties, car ils ont clairement la pression du résultat, sinon pourquoi avoir un planning de travail et un calendrier pour évaluer leurs progrès dans le temps?

A vous de jouer!

Je ne vous demanderai qu'une chose et une seule aujourd'hui : passez à l'action, agissez. Peu importe même ce que vous entreprendrez de travailler, le tout est de commencer votre initiation, donc... bougez-vous! Arrêtez de vous poser des questions, et entreprenez, tirez au sort s'il le faut, peu importe on s'en fout et ça n'a aucun intérêt, mais cessez d'écouter ces tapettes faiblardes parler et AGISSEZ. Je vous fais toute confiance!

Commencez donc par regarder ces vidéos...

Abonnez-vous à ma chaine YouTube sur le jeu d'échecs (en accès gratuit) pour être tenu informé des nouvelles vidéos postées régulièrement dessus : https://www.youtube.com/user/meilhak/

Les règles du jeu d'échecs :

Les bases du jeu d'échecs :

Parties miniatures pour débutants :

Un fegatello, Mamma mia!

Quelques liens utiles :

http://www.creachess.com/cours/ : un site très bien ficelé qui vous permettra d'apprendre les règles et les bases du jeu, mais pas que! Vous trouverez dans ce site du contenu de grande qualité

- Pour savoir où jouer aux échecs sur internet, je vous conseille cet article!

- Pour savoir pourquoi il est important de jouer aux échecs après 50 ans, cliquez ici!

- Pour travailler la tactique et les ouvertures, je vous conseille chesstempo et lichess.

Progresser seul?


Vous aurez cependant parfois l'impression d'être seul face à une montagne d'informations. Les progrès peuvent parfois se faire attendre et cela peut vous décourager... Sauf que vous avez un avantage sur moi! Si si! Un avantage qui fait toute la différence!

Vous avez un coach dynamique et passionné à disposition, qui sera derrière vous, qui vous boostera , vous partagera son savoir et son énergie et c'est lui qui vous aidera à progresser, et pas un livre dont la lecture est à peu près aussi passionnante que de s'amuser à apprendre par cœur un dictionnaire! Pour être le plus efficace possible, le mieux reste de faire appel à un coach qui vous accompagnera dans votre démarche de progression. J'ai mis au point une méthode qui permet, en 30 minutes d'étude du jeu d'échecs par jour seulement, de progresser efficacement aux échecs.

Interessé par notre offre de coaching, cliquez ici : http://les-echecs.com et inscrivez-votre mail en bas de page pour être recontacté!

Luc Pitallier

About The Author

lucpitallier

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans cette section dans laquelle je vais parler un petit peu de moi. Je vous échecs depuis plusieurs années, j'ai appris le jeu quand j'avais 14 ans en club et j'ai été entraîné par un excellent coach. Aujourd'hui je gère ce blog est ma principale activité est le coaching aux échecs. C'est la raison pour laquelle je gère aujourd'hui ce blog dans lequel je rédige des articles concernant jeu d'échecs les concernant les activités que ce soit en termes de coaching mais aussi les livres que je produis en tant qu'auteur.