Pourquoi s’initier aux échecs après 50 ans?

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue dans ce nouvel article de blog.

Je m’appelle Luc Pitallier, je suis coach du jeu d’échecs, et dans cet article de blog je vais traiter la problématique suivante : comment s’initier au jeu d’échecs après 50 ans.

Pourquoi traiter de ce sujet me direz-vous?

S’il est bien connu que les sports physiques peuvent écarter certains problèmes de santé, il en est de même pour le jeu d’échecs qui pourrait revêtir d’un intérêt fondamental pour les personnes âgées : il permettrait de lutter efficacement contre une maladie qui apparaît parfois avec l’âge : la maladie d’Alzheimer! Pour en apprendre davantage sur cette maladie et sur les apports du jeu d’échecs par rapport à celle-ci, je vous invite à lire ce texte (au format pdf) du Dr Guy Bellaichehttp://www.echecs.asso.fr/Actus/5953/Jeu_d%27%C3%A9checs_contre_Alzheimerv3.pdf

Quelques sites qui parlent du lien entre le jeu d’échecs et la maladie d’Alzheimer :

Echecs et maths pour vaincre Alzeihmer

Le jeu d’échecs pour contrer l’Alzheimer

Faire échecs et mat à Alzheimer

Sachez d’ailleurs qu’il existe des clubs d’échecs pour personnes âgées, comme le Cercle d’échecs de Mulhouse visible ici : http://animations.apalib.fr/fr/club-jeu-echecs-personne-agee/ Je vous invite à contacter la Fédération Française d’Echecs pour savoir s’il existe un club de cet acabit proche de chez vous!

Victor Kortchnoï, ancien candidat au titre mondial, jouant à l’âge de 81 ans!

De mon côté, c’est en cherchant de la documentation – pour un de mes élèves – sur la progression des seniors que je me suis rendu compte qu’il n’y avait que peu d’informations sur internet à ce sujet. Effectivement on trouve bien des sites qui nous parlent d’initiation au jeu d’échecs et nous montrent le déplacement des pièces, et éventuellement quelques idées de base, coups spéciaux, etc. Mais véritablement très peu de conseils dispensés pour des joueurs un peu plus âgés qui voudraient s’y mettre. Or cela me semble être la moindre des choses, d’autant plus que d’après mon expérience en coaching, l’âge n’est pas un frein à la progression, bien au contraire!

En tant que coach, une bonne partie de ma clientèle est composée de jeunes retraités qui se sont pris au jeu, comme de véritables enfants, en apprenant un jour, par hasard, les règles avec un fils, un petit-fils, un ami…

Un élève senior qui m’a surpris…

Je me rappelle par exemple d’un de mes élèves qui avait dû arrêter son travail pour des raisons médicales et qui, s’ennuyant à la maison avait voulu reprendre l’étude du jeu d’échecs. Il en était littéralement tombé accro. Je me suis d’ailleurs toujours dit que sa femme devait en être jalouse! Les cours que je lui dispensais ne lui suffisaient pas! Pire, il passait des heures chaque jour à tenter de résoudre des finales que je lui envoyais, à faire des entraînements tactiques.

Je lui ai donc dispensé un planning quotidien qui a porté ses fruits, puisqu’il en vient désormais à trouver très rapidement des combinaisons tactiques de plusieurs coups à l’avance. Comme quoi, malgré son âge avancé, les automatismes sont arrivés rapidement et les progrès constatés, eux aussi, sont bien réels! Depuis il a d’ailleurs repris le travail mais continue de s’entraîner régulièrement et prend du plaisir à continuer d’apprendre.

C’est ce qui m’a conforté à écrire un article sur le sujet, car je suis persuadé que le travail paye, quelque soit l’âge.


Ne ratez pas les nouveautés!

Vous souhaitez rester informé chaque semaine des nouveautés du site, alors inscrivez-vous ici afin d’être averti par mail!  Et recevez des séries tactiques en bonus!

privacy Zéro spam, 100% confidentiel

 


 

Revenons-en à nos seniors qui veulent s'initier au jeu d'échecs!

Tout d'abord, on ne va pas se mentir, le jeu d'échecs n'est pas le plus simple qui soit. Pire, sa maîtrise passe forcément par de longues heures d'apprentissage... tant mieux! Pourquoi tant mieux? Je vais vous l'expliquer!

Personnellement j'ai passé le plus de temps d'étude du jeu seul dans une chambre avec un livre à potasser. Je peux vous assurer qu'il y a mieux pour impressionner les filles. Bref, cet entrainement est ennuyeux, on baille, c'est rébarbatif, et les maigres progrès obtenus ne sont guère encourageant!  Sauf que... le monde évolue!

On dispose aujourd'hui de nouveaux outils pour apprendre à tout âge, outils qui n'existaient pas quand j'ai moi-même appris. Internet a révolutionné le genre! Vous trouverez par exemple sur ma chaîne YouTube (voir ici : https://www.youtube.com/user/meilhak/), dispensées en vidéo dans un format attractif, une foule d'informations, d'idées, de concepts, de plans dont l'étude ne sera du coup plus du tout rébarbative, mais bien au contraire, entraînante! Et parfaitement adapté aux joueurs débutants!

De plus, les sites de jeux d'échecs en ligne (voir en bas de page) foisonnent et vous permettront de faire vos premières armes contre d'autres joueurs d'un niveau équivalent au vôtre. Plus vous progresserez, plus vous aurez envie de jouer et de passer des caps. Le juste milieu est un savant mélange entre l'étude du jeu et le jeu en lui-même.

Quelques vidéos à voir et à revoir : 

Les conseils du coach :

  • Analyser ses propres parties est en outre un excellent moyen de faire des progrès! Seul, avec un ordinateur ou mieux, un coach fait de chaire et d'os! Que ce soit en ligne ou en réel, vos parties fourmillent d'erreurs qui vous sont propres et qu'il faut corriger au plus vite! Prendre conscience de ses erreurs permet de progresser à grande vitesse! Donc mon premier conseil est le suivant : jouez des parties lentes (+10mn) sur internet et/ou en réel et analysez scrupuleusement vos parties par la suite!
  • Travailler les finales du jeu d'échecs permet d'apprendre sans avoir de positions trop complexes sur l'échiquier, et donc de ne pas s'éparpiller sur des dizaines de possibilités tactiques que l'on croit avoir vu ici ou là. On reste focalisé sur l'objectif et un plan relativement simple. C'est l'idéal pour apprendre à calculer et s'initier à la stratégie!
  • Faire des exercices tactiques, encore et encore! Que ce soit des recherches de mats ou simplement des combinaisons censées gagner du matériel, travailler la tactique vous permettra d'appréhender le calcul, pilier central du jeu d'échecs! Petit à petit, cela devrait vous permettre de voir de plus en plus de choses sur l'échiquier et surtout d'éliminer rapidement les coups mauvais ou douteux.
  • Lire des livres d'échecs, c'est pas très novateur je vous l'accorde, sauf que même dans ce domaine aussi, Internet a considérablement fait évoluer les choses. Aujourd'hui la plupart des gens ont adopté les liseuses numériques et ne se contentent plus de livres papiers, trop lourds et encombrant, mais leurs préfèrent des liseuses de poche qui permettent d'embarquer tout leurs livres, et de les lire à bon gré un peu partout (voiture, train, avion... et même au lit quand votre conjoint(e) n'est pas très inspiré(e)!)
  • Regarder des vidéos d'échecs sur YouTube peut aussi donner de la motivation, voici le lien de ma propre chaîne YouTube sur laquelle plusieurs centaines de vidéos sont disponibles en accès gratuit : https://www.youtube.com/user/meilhak/

Mais alors quelle différence cela fait-il d'être quinquagénaire, par rapport à un jeune joueur qui débuterait par exemple?

-> La différence fondamentale est qu'un jeune joueur aura plus tendance à aller en club et à apprendre directement sur le tas, avec une équipe d'autres jeunes autour de lui, des compétitions, des objectifs liés à sa catégorie d'âge, etc. Tandis que pour une personne plus âgée, l'envie de travailler seul, de s'investir pour réussir se fait davantage sentir.

Un bon ouvrier a toujours de bons outils, alors je vais vous en présenter quelques uns :

Progresser seul?

Vous aurez cependant parfois l'impression d'être seul face à une montagne d'informations. Les progrès peuvent parfois se faire attendre et cela peut vous décourager... Sauf que vous avez un avantage sur moi! Si si! Un avantage qui fait toute la différence!

Vous avez un coach dynamique et passionné à disposition, qui sera derrière vous, qui vous boostera , vous partagera son savoir et son énergie et c'est lui qui vous aidera à progresser, et pas un livre dont la lecture est à peu près aussi passionnante que de s'amuser à apprendre par cœur un dictionnaire! Pour être le plus efficace possible, le mieux reste de faire appel à un coach qui vous accompagnera dans votre démarche de progression. J'ai mis au point une méthode qui permet, en 30 minutes d'étude du jeu d'échecs par jour seulement, de progresser efficacement aux échecs.

Interessé par notre offre de coaching, cliquez ici : http://les-echecs.fr et inscrivez-votre mail en bas de page pour être recontacté!

Luc Pitallier